De Pinocchio à Super Victor – les mascottes EM

 

Tantôt un échec cuisant, tantôt un rêve pour les enfants : depuis 1980, les dernières manches des Championnats d’Europe sont accompagnées de mascottes. Nous avons compilé un aperçu des mascottes.

  • Pinocchio (Italie 1980) La première mascotte européenne. Pinocchio n’était que Pinocchio : un homme en bois avec un nez couché aux couleurs nationales italiennes, avec des joues rouges, des cheveux noirs crépus et une navette en papier comme un chapeau. C’était écrit « Europe 80 ». Il y avait déjà un ballon de football.
  • Peno (France 1984) Autrefois, quand les mascottes étaient encore dessinées, c’était plus beau. Peno était une bite gauloise amicale dont on ne pouvait que tomber amoureux. Maillot et chaussures de football, ballon et nom, tout va bien. Faiblement réédité pour la Coupe du Monde 1998 sous forme de « Footix » animé.
  • Berni (Allemagne 1988) Probablement la mascotte EM la plus populaire. Tout simplement un lapin mignon avec bandeau et ballon, câlin comme un animal en peluche, mignon comme un bouton ou un autocollant. Si 2006 avait été le meilleur choix – l’initiative étudiante « Save Berni » de Bonn s’est battue en vain malgré les centaines de T-shirts vendus.
  • Rabbit (Suède 1992) Huch, ça ressemble exactement à 1988. Ça l’est. Pourquoi changer le bon ? Berni a reçu un nouveau bandeau et un nouveau maillot aux couleurs de la Suède – prêt. Le marketing peut être aussi simple que cela.
  • Goaliath (Angleterre 1996) Un lion avec une balle sous le bras et un jeu de mots Goal à son nom – qui ne pense pas au Goleo ridiculisé dans le monde entier avec son ami parlant Pille ? Mais Goaliath portait un pantalon, dans la meilleure tradition du légendaire Willie de la Coupe du Monde de 1966, qui assistait au banquet du vainqueur après la Coupe du Monde.
  • Benelucky (Pays-Bas/Belgique 2000) Devrait être un lion avec une crinière aux couleurs nationales belgo-néerlandaises, mais était plutôt une boule de laine colorée sur pattes. Après tout : Benelucky était toujours disponible pour une photo et très populaire auprès des enfants.
  • Kinas (Portugal 2004) Flippig-laughing animé gars dans la tête volante, dont le nom est dérivé du blason portugais. Coiffure comme une arme. Toujours un succès. Parfait pour les enfants.
  • Trix et Flix (Suisse/Autriche 2008) Selon l’UEFA, les « mystérieux frères et sœurs des Alpes ». Produit marketing pur sans grande valeur de sympathie. Je ne me suis même pas amusé ! Sa chanson enema « Feel the rush » a apporté plus de joie – mais c’était aussi de Shaggy.
  • Slavek et Slavko (Pologne/Ukraine 2012) Grzegorz Lato était satisfait. « Il y a 40 ans, j’avais aussi une telle coiffure », a déclaré le président de la Fédération polonaise de football. C’est ça aussi, alors. Des garçons courageux aux visages ronds et à la coupe punk qui n’enlèvent rien à l’air ennuyeux du duo.